AFIAC/Résidences – Revenir au monde

Des artistes en résidence de création, invités à investir l’espace public de 4 communes du Tarn : Pratviel, Fiac, Damiatte et Viterbe

Commissariat : Antoine Marchand

Programme

Célia Picard et Hannes Schreckensberger en résidence de création à Pratviel du 24 août au 4 septembre 2020. Vernissage le vendredi 4 septembre 2020 à 18h30 sur la place de Pratviel

Émilie Franceschin en résidence de création à Fiac du 7 septembre au 20 septembre 2020. Vernissage le dimanche 20 septembre 2020 à 11h au café du village de Fiac, le Piaf

Océan Delbès en résidence à Damiatte du 28 septembre au 10 octobre 2020. Vernissage le samedi 10 octobre 2020 à 18h à Beauzelle

Anna Meschiari en résidence de création à Viterbe du 12 au 23 octobre 2020. Vernissage le vendredi 23 octobre 2020 à 18h30 sur la place de Viterbe

Revenir au monde

La crise sanitaire actuelle nous a malheureusement obligés à annuler l’édition 2020 du festival « Des artistes chez l’habitant », qui devait se tenir à la fin du mois de juin à Damiatte. Ce n’est que partie remise, et nous serons au rendez-vous en 2021, avec la même énergie et la même volonté de partage.

Dans l’intervalle, il nous paraissait inconcevable de nous mettre en stand-by, et d’attendre la fin – hypothétique – de ces mesures de distanciation sociale pour reprendre une activité « normale ».

Nous avons donc discuté, réfléchi tous ensemble, et vous proposons de «Revenir au monde » avec nous. Revenir au monde, c’est voir au-delà de la crise actuelle, c’est repenser les rapports humains, c’est recréer du lien social, même distancié.

Il s’agit d’un exercice inédit pour L’AFIAC, qui a justement fait de ces rapports humains, de ces échanges inter-personnels – avec les familles, les artistes, les visiteurs – le socle de son identité. Mais c’est un exercice très stimulant, qui nous enthousiasme et que nous serons heureux d’expérimenter avec vous !

Puisqu’il nous est impossible de travailler comme nous en avions l’habitude, en relation étroite avec les familles, nous avons fait le choix d’autres lieux de rencontre, d’échange, où circule la parole. Il nous a ainsi paru logique et cohérent de chercher à investir une place de village, un café, ces agoras contemporaines où l’on se retrouve quotidiennement.

Ce titre est donc pour nous un leitmotiv, une manière de relancer notre activité, de continuer à soutenir la création contemporaine et de la diffuser sur le territoire. Mais c’est aussi, et surtout, une direction donnée aux artistes, afin qu’ils s’emparent de ces problématiques, témoignent des bouleversements récents de nos sociétés et nous aident à envisager le futur. Il ne s’agit pas de reprendre le cours habituel de nos vies, comme si de rien n’était, mais bien de proposer des alternatives, de nouvelles manières d’être au monde, en écho notamment aux écrits récents de Bruno Latour ou Naomi Klein. À ce titre, le regard et le point de vue – sensible, singulier, souvent en décalage avec le discours dominant – des artistes sont indispensables.

Cela pourra s’incarner de bien des façons, et cet événement est notre modeste contribution à penser le monde d’après, afin d’éviter de commettre les mêmes erreurs, que ce soit à l’échelle locale – dans la relation à l’autre, aux autres – ou dans une perspective plus globale – la crise actuelle ne doit pas nous faire oublier l’immense défi écologique et environnemental qui nous attend.

Nous espérons que la situation évoluera favorablement dans les prochaines semaines et que nous pourrons vous retrouver nombreux pour un finissage courant novembre. D’ici là, prenez soin de vous, et surtout, n’oubliez pas de revenir au monde !

~ Antoine Marchand, mai 2020