Julien Salaud – INSECT LIKE / LIKE INSECTS

Julien Salaud

Lautrec 2014 -Des artistes chez l’habitant

Un événement de l’AFIAC
Commissariat général : Patrick Tarres
Commissaires invités : William Gourdin et Paul de Sorbier

L’artiste était reçu chez Claude Cougnenc

A la verticale 2

« A la verticale,
une projection parfaite
m’étale sur les troncs,
me divise et me complète,
en nuées de papillons. »

INT CATALOGUE 5-15

Ecologie d’un monde magique

Quelques semaines après son repérage et sa rencontre avec Claude Cougnenc, son hôte lautrécoise qui allait l’accueillir en résidence, Julien Salaud revient en voiture depuis Orléans, où il vit et travaille. Il est accompagné d’un étrange passager étendu nu sur le siège arrière. Ce n’est autre que le moulage en plâtre de son propre corps.
Sur fond de ciel, quatre mètres au-dessus d’une cour entourée de murs en pierre, l’architecture d’une toile d’araignée en fil d’inox est tissée et tendue entre les angles de cet espace intime et déjà un peu magique. La projection statufiée de l’artiste est suspendue au centre du piège et prisonnière d’un cocon blanc, légèrement transparent. Ce corps inerte tourne lentement au grè des courants d’air. Il ne semble pas avoir été traumatisé par sa capture, la pose est paisible, détendue, presque lascive. Que se passe-t-il entre cette araignée que l’on imagine géante et sa victime ?

Le monstre semble venir chaque nuit, le matin, sa toile est enrichie de nouveaux fils de soie, comme une parure nuptiale au sein de laquelle la proie et le prédateur sont en totale harmonie dans ce rituel nocturne où la morsure est un baiser et le poison un véhicule. Le venin opère la transformation et le passage d’un état à un autre. S’ensuit la fusion avec l’ensemble du vivant, du tellurique au stellaire. Chacun devrait être terrorisé par la scène qui nous est donnée à imaginer, pourtant, ce n’est curieusement pas le cas, je suis fasciné à l’idée d’être ce corps dans le cocon, j’ai l’intuition que l’on y fait un voyage inouï.

JulienSalaud.Lautrec.2.500x750Avec À la verticale 2, Julien Salaud met en forme une de ses légendes magiques, mystiques et poétiques, nourries de la symbolique animalière des Amérindiens de Guyane avec lesquels il a vécu une cérémonie de tradition chamanique. L’ethnologue, qu’il était avant de se vouer à l’art, a subi une attaque de guêpes qui l’a laissé physiquement inerte pendant trois jours dans une forêt tropicale. « Quand la pluie est arrivée, j’ai ressenti la liesse des arbres… J’étais fondu dans la forêt et la forêt était fondue en moi ».
Ce sont les expériences vécues de relations magiques avec la nature, qui font de Julien Salaud un artiste paroxystique, doté de la conscience aigüe d’une écologie totale faite art.

Patrick Tarres

INT CATALOGUE 5-16

©Julien Salaud

+ d’informations sur julien-salaud


Commissariat

Commissaire général : Patrick Tarres
Commissaires invités : William Gourdin assistant de direction Frac Midi-Pyrénées, chef de projet d’exposition et de diffusion en Région, et Paul de Sorbier directeur de la Maison Salvan à Labège.

Les artistes à Lautrec

insect-like-content002Julien Salaud, Pierre-Laurent Cassière, Nicolas Fenouillat, Denise Bresciani, Agnès Rosse, Suzy Lelièvre, Le collectif IPN, Collectif Ding, Benedetto Bufalino, Linda Sanchez.